Assurance habitation : que faire en cas de sinistre ?

Qu’il s’agisse d’un dégât des eaux, d’un vol ou d’une tempête, la déclaration d’un sinistre doit respecter certains délais et modalités afin de suivre la procédure légale. Cette démarche est généralement impérative notamment pour mettre en jeu les garanties d’un contrat d’assurance habitation et profiter d’une prise en charge des travaux de réparation. La question est donc de savoir quelles sont les étapes de cette déclaration.

Quand et pourquoi contacter son assureur ?

Lorsqu’il est question de sinistre et assurance habitation, les règles appliquées sont souvent rigoureuses qu’il devient indispensable de les respecter afin d’éviter tout risque de refus d’indemnisation. Notez ainsi que la déclaration d’un sinistre doit être réalisée immédiatement à l’instant où vous constatez un incident pouvant bénéficier d’une couverture. La plupart du temps, les dégâts et préjudices indemnisables par l’assurance sont mentionnés dans le contrat, alors n’hésitez pas à lire attentivement ce document.

En plus de vous aider à comprendre les garanties dont vous pouvez jouir, le contrat vous indiquera également les délais à respecter selon la situation rencontrée. En effet, le temps de réaction accordé à un assuré varie selon les sinistres rencontrés. Si un cambriolage doit être déclaré dans les 2 jours ouvrés après l’effraction, la déclaration d’une catastrophe naturelle ou technologique peut s’étendre jusqu’à 10 jours ouvrés suivants l’arrêté ministériel. Dans le cas d’un dégât des eaux, d’un incendie, d’une invasion de nuisibles ou tout autre incident pris en charge par l’assurance, vous disposez de 5 jours ouvrés pour notifier l’assureur.

Les étapes de la déclaration de sinistre

Pour informer l’assureur du sinistre survenu à votre habitation, il faudra suivre une démarche précise. En termes de sinistre et assurance habitation, il est important de suivre à la lettre les modalités prévues pour éviter la déchéance des garanties. Si vous avez des doutes, l’idéal est d’appeler directement votre compagnie d’assurance pour lui demander les documents à réunir et les démarches administratives à réaliser.

Pour la déclaration, un simple courrier récapitulant les faits et mentionnant une estimation des dommages sera suffisant. Si les dommages n’impliquent pas une somme importante, un devis réalisé par un professionnel devra être envoyé à la compagnie pour justifier les travaux. Si les dégâts sont cependant conséquents, l’assureur effectue une expertise préalable pour estimer la réelle valeur des biens et leur valeur à neuf.

Comment fonctionnent les indemnités ?

Lorsqu’il s’agit de sinistre et assurance habitation, le versement des indemnités dépend de plusieurs éléments, mais avant tout du contrat. C’est donc le premier document à vérifier. Généralement une fois que votre dossier est complet, le dédommagement sera versé dans une période allant de 10 à 30 jours.

Pour les dégâts engendrés par une catastrophe naturelle cependant, les modalités sont différentes. En effet, les indemnisations ne seront perceptibles que dans les 3 mois suivant la date de l’estimation des préjudices ou la date de publication officielle du phénomène.

Jardinage : êtes-vous bien couvert en cas de blessure ?
Colonie de vacances : votre enfant est-il assuré ?