Prothèse dentaire et implant dentaire : est-ce la même chose ?

implant dentaire

La perte de dents, quel qu’en soit le nombre se ressent forcément au quotidien pour un patient. Effectivement, un changement s’opère à plusieurs niveaux, dont les repas, dans les meure où cela devient plus difficile de mâcher. Outre cela, cela peut générer des difficultés à parler, sourit ou rit moins d’où une perte d’estime de soi et de confiance. Découvrez les différentes solutions adaptées, ainsi que les différences.

Qu’est-ce qu’une prothèse dentaire ?

C’est est une technique dentaire servant à la réparation ou remplacement d’une ou de plusieurs dents. Elle se décline en quelques types pour mieux s’adapter à chaque patient en fonction des situations. Dans tous les cas, pour bénéficier de remboursement des frais dentaires, il faut adhérer à une mutuelle dentaire adaptée.

Les appareillages dentaires fixes

La couronne est une technique d’appareillage fixe qui consiste au remplacement de la partie visible d’une dent (manquante ou très abîmée), en s’appuyant sur la racine.

Le bridge sert à combler l’espace édenté, en s’appuyant sur les dents adjacentes, ou étant placé sur un ou plusieurs pellets.

La facette dentaire est un procédé servant à l’amélioration de l’esthétique d’une dent (cassée, tâchée ou endommagée). Elle est collée sur la face visible des dents afin de leur redonner une bonne apparence esthétique.

L’inlay et onlay sont des techniques permettant la réparation des dents partiellement abîmées, sur la face interne ou externe.

Les appareillages dentaires amovibles

Il est possible d’opter pour une structure partielle en métal ou en résine, équipée de crochets à fixer sur les dents présentes.

Le dentier consiste à un appareillage dentaire complet fabriqué dans de la résine ou avec une structure en métal pour remplacer toute la dentition.

Ainsi il peut servir comme soutien d’un appareillage dentaire fixe ou comme stabilisateur d’appareillage dentaire amovible de dentier semi-fixe.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Cette technique consiste à la pose d’une vis en titane dans l’os du maxillaire ou de la mandibule, en tant que racine artificielle. Ensuite, une couverture revêtant la couleur et le forme des dents naturelles est placée dessus pour redonner au patient une nouvelle dent artificielle. Cela peut se faire sur une seule dent ou sur plusieurs, sur une mâchoire complète ou sur toute la dentition. Ces travaux dentaires offrent une sensation de mastication plus proche de celle des dents naturelles, avec un confort optimal.

Dans tous les cas, le coût élevé de ces appareillages découragent bon nombre de patients. L’adhésion auprès d’une mutuelle spécialisée comme malakoffhumanis.com permet de réduire les dépenses de soins dentaires.

Quelles sont les différences entre les deux techniques ?

De nombreux points constituent des différences pour ces deux techniques.

Les matériaux

L’acrylique, la résine et les matériaux céramiques sont généralement utilisés pour l’appareillage prothétique. Ce sont des matières légères qui impactent peu les dents naturelles qui leur servent de support.

D’un autre côté, l’appareillage fixe, au niveau de la racine, est constitué de titane, qui s’avère être un matériau hautement biocompatible, tout en étant léger et résistant aux produits chimiques. Outre cela, après quelques mois, le titane permet un développement de l’os autour de la racine, grâce à l’ostéointégration. Quant au matériau de la dentition supérieure, cela peut être du chrome-cobalt, zirconium, palladium-or ou titane.

L’apparence esthétique

L’appareillage prothétique, tout comme l’appareillage implantaire confère une apparence esthétique répondant aux exigences des patients. Néanmoins, les techniques et matériaux adoptés par l’implantologie offrent un rendu correspondant plus aux dents naturelles.

Les fonctionnalités

L’implantologie est une technique mieux ancrée dans la mesure où elle ne bouge pas, tout en étant ferme et plus sûre. De ce fait, elle ne risque pas de tomber. Les habitudes de vie du patient peuvent être reprises rapidement avec ce procédé.

Un appareillage prothétique, de son côté, peut être une source de gêne, notamment, quand il commence à bouger, au risque de tomber. De plus, s’il n’est pas bien ajusté, il peut être à la source d’un problème quotidien, pour manger ou boire.

L’adaptation

L’appareillage prothétique nécessite un temps d’adaptation, alors que les patients en implantologie peuvent être immédiatement opérationnels après la pose de l’appareil. Cela résulte du fait que le premier s’avère être un corps étranger, tandis que le second s’est incrusté en soi pour ne faire qu’un avec la dentition entière.

L’indépendance

L’implantologie est indépendante du fait de son enracinement direct sur l’os. L’appareillage prothétique est attaché aux dents adjacentes, d’où une limite sur le nombre pouvant être traité, encore faut-il avoir des dents saines et immaculées autour.

La durée

Quel que soit le procédé adopté, il est impératif de faire un suivi et entretien adéquat, à savoir une bonne hygiène dentaire, ainsi qu’un contrôle régulier. L’appareillage prothétique peut être utilisé entre 8 et 12 ans, tandis que l’implantologie dure toute une vie. Le choix peut être un critère permettant de changer les garanties auprès de la mutuelle.

Comment sécuriser sa retraite avec une assurance vie ?
Comment économiser sur une assurance auto jeune conducteur ?