Premier deux-roues d’un jeune : la bonne assurance à choisir

Partir loin avec votre moto était toujours votre rêve. Mais avant de le réaliser, il faut régler les assurances. Que vous soyez un jeune conducteur d’un premier deux-roux ou titulaire d’un permis plus de trois ans, l’assurance est obligatoire. Et quels sont les critères requis pour l’assurance jeune conducteur ?

Les obligations légales pour l’assurance

Il est important d’avoir une assurance moto, c’est impératif. Mais l’assurance est aussi utile pendant les moments de complications comme un accident ou un incendie. Et sans l’avoir, il vous est interdit de piloter votre moto. Et comme tous les conducteurs de deux-roues, il suffit de se mettre en règle l’assurance moto au tiers. C’est la seule obligation d’assurance que la loi impose. L’avantage c’est qu’en cas d’accident, l’assurance jeune conducteur couvre les dommages et les pertes matérielles de la victime. Et pour les blessures corporelles, ce dernier sera pris en charge. Cependant, le conducteur responsable ne sera pas indemnisé. Dans ce cas, il est nécessaire d’ajouter les assurances supplémentaires comme la garantie dommage corporel d’un conducteur.

Les critères à savoir pour son assurance moto

Le premier critère que les conducteurs d’une moto posent c’est le prix de l’assurance. Il varie en fonction des options choisies par le propriétaire. Mais ce qui est sûr, plus il y a des options, l’assurance devient de plus en plus chère. En contrepartie, vous serez plus sécurisé que d’autre jeune conducteur en cas de sinistre. De plus, vous avez la possibilité de choisir une assurance à la hauteur de votre budget. Donc, avant de s’engager à une assurance, faites une liste de vos critères et en fonction de votre profil. Pour cela, vous avez le choix entre l’assurance au tiers à minima, l’assurance intermédiaire (comme l’assurance vol), et l’assurance tous risques.

Attention à la suspension pour les jeunes conducteurs de deux-roues

Ayant un permis moto moins de trois ans, l’assurance jeune conducteur risquerait encore d’être supprimée. Mais il existe un moyen pour l’éviter, c’est de payer le montant supplémentaire d’assurance minimum pendant au moins deux ans. Cette règle s’applique à tous les jeunes conducteurs. Et les plus jeunes ont plus de risque d’avoir cette suppression de permis moto que les anciens. Si cela arrive, le pire vient en cas d’accident ou d’un vol de moto. Alors aucune assurance ne serait là pour la prise en charge. Par ailleurs, pour payer moins cher, le mieux c’est de choisir une moto d’occasion et pas trop puissante. Mettez votre parent comme assureur, ainsi vous serrez le conducteur secondaire et bénéficie d’une cotisation d’assurance réduite.

Voiture brûlée : comment est-on indemnisé ?
Les questions à se poser avant de souscrire une assurance quad